Learning Collaborative Measurement Project Summaries
Project summary
6 January 2022

Projet de promotion des droits humains et d’appui à la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes

Author: Rebecca Justus
Published by: Social Norms Learning Collaborative

Organisations impliquées  

UNICEF ; ARK

Sommaire

Ce projet avait pour objectif de réduire la prévalence des mutilations génitales féminines (MGF) et les autres pratiques traditionnelles néfastes dans les régions d’exécution (par exemple, les mariages forcés et/ou précoces); et d’encourager et faciliter la déclaration et l’enregistrement des naissances. Les activités déployées étaient des sensibilisations, des enquêtes, des appuis pour des activités génératrices de revenus. Les populations cibles étaient les femmes, les enfants, les hommes, les jeunes (filles et garçons) des départements de Korhogo, Sinématiali, Ferkessédougou, Boundiali et Tingrela en Côte d'Ivoire.

Normes sociales d'intérêt

Les communautés estiment que l’excision fait partie de l’initiation de la jeune fille à la vie de femme au foyer ; La croyance qu’une fille non excisée risque d’avoir des mœurs légères ; Les communautés croient que le mariage précoce évite aux jeunes filles des grossesses non désirées et les maintiennent à l’abri du vagabondage sexuel ; L’idée qu’un enfant né au village et destiné à être cultivateur et n’a pas forcément besoin de papiers et d’extrait de naissance

Comportements d'intérêt

Les populations recherchent des exciseuses même en dehors du village pour coute que coute faire exciser les filles et de plus en plus tôt ; Les populations sortent souvent les filles de l’école en vue de les donner en mariage ; Les populations ne déclarent pas tous les enfants et ne cherchent pas à leur établir des extraits de naissance ; Les populations font souvent subir des sévices aux jeunes filles refusant de se marier

Principales conclusions à ce jour

La sensibilisation de plus de 100 000 personnes de 2004 à 2012 dans 6 départements ; Plus de 120 villages centres ont été touchés et près de 300 villages alentours ont participé aux sensibilisations de masse ; Des comités de veille ou de lutte mis en place dans tous les villages sensibilisés ; L’ARK a facilité, lors de l’exécution de ce projet, la mise aux arrêts de deux exciseuses et leurs acolytes, refusant de mettre fin à leurs activités criminelles ; L’ARK a également accompagné 40 exciseuses et assistantes-exciseuses dans la conduite d’activités génératrices de revenus autres que la pratique de l’excision.

map

Back to the "Map of social norms-focused interventions and research"

Back to the map