Learning Collaborative Measurement Project Summaries
Project summary
27 September 2021

Appropriation par les communautés des stratégies novatrices dans la lutte contre les violences

Author: Rebecca Justus
Published by: Social Norms Learning Collaborative

Organisations impliquées

GIZ ; RENATA ; Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, Ministère de la Santé Publique

Sommaire

La faible considération des femmes dans le processus de prise de décisions, leur faible participation dans le partage et la gestion des ressources familiales ou communautaires renforcent le maintien de celles-ci dans la pauvreté et augmentent leur vulnérabilité au VIH/SIDA. Fort de ce constat, FESADE a implémenté un modèle de projet basé sur l’Approche Genre Transformative. Le projet soumis par FESADE à Backup était « Appropriation par les communautés des stratégies novatrices prenant en compte le genre dans la lutte contre les violences favorisant la propagation du VIH chez les femmes et les filles » Ce projet visait l’intégration du concept genre dans la mise en œuvre communautaire participative du Projet « Lutte contre les Violences favorables à la transmission du VIH chez les femmes et les filles dans cinq communautés (villages) du département du Mbam et Inoubou, région du Centre, durant 24 mois, avec des indicateurs de genre clairement définis.

Le projet visait à impliquer les communautés dans la redéfinition des rôles et relations entre hommes et femmes, en transformant les disparités existantes entre les sexes de manière à promouvoir le droit des femmes dans le partage du pouvoir, le contrôle des ressources, la prise de décision et à soutenir l’autonomisation des femmes dans la lutte contre les violences sexuelles et le SIDA. Ce projet s'est concrétisé par la mise en place des mécanismes permettant de faire travailler les hommes avec les femmes afin de déconstruire les stéréotypes et d’adresser les tabous ensemble. Le projet impliquait les hommes au sein des Comités Barrières contre les violences et le SIDA (CBVS) érigés dans les villages. Une répartition paritaire des postes entre les hommes et les femmes était effective au sein de ces structures qui intégraient toutes les catégories sociales, mais aussi les groupes spécifiques tels que les tradipracticiens, les chefs de village, les motos taximen etc. Le projet a également mis en place un circuit communautaire de prise en charge médicale, psychosociale et judiciaire des victimes de viol et des femmes séropositives à travers un réseau local inclusif intégrant la Sous-préfecture, les services de promotion de la femme et de la famille, les Affaires sociales, la jeunesse, la Mairie de commune d’Ombessa, Le Centre médical d’Arrondissement, l’Unité de Prise en Charge des PVVIH, la Gendarmerie et les communautés. Ce projet a été exécuté avec l’appui de l’initiative allemande BACKUP de la GIZ.

Normes sociales d'intérêt

La honte des victimes de viols ; les rites traditionnels autour du viol ; l’attitude des Chefs traditionnels face aux cas de viols dans leur communauté ; les mythes tournant autour du viol ; la gestion communautaire des victimes de viol

Comportements d'intérêt

Les rites traditionnels qui sont une activité génératrice de revenue des tradipracticiens pour les victimes de viol ; Dissimulation des viols par honte et pour sentiment de culpabilité par la concernée ou par sa famille ; Le besoin de faire travailler les hommes AVEC les femmes afin de déconstruire les stéréotypes et d’adresser les tabous ensemble ; Le besoin d’intégrer les groupes spécifiques aux activités sur le viol et la déconstruction des tabous

Principales conclusions à ce jour

Grâce à ce travail, FESADE s’est rendue compte du décalage entre sa première vision Genre et les réalités concrètes identifiées grâce à la déconstruction des stéréotypes genre affectant la lutte contre le VIH (exemple : l’idée pour l’homme qu’un viol est un moyen d’affirmer son statut et son ‘droit’). Cette prise de conscience a permis d’élaborer un « langage genre » adapté à FESADE, à ses organisations partenaires et à ses bénéficiaires. Ce travail a permis de se préparer à affronter les résistances de ceux qui redoutent les changements et la transformation des relations genre, et à les rallier au combat contre les VFF et le VIH. Enfin, ce travail sur le genre a permis de compléter les objectifs spécifiques du projet, avec par exemple la création d’un réseau communautaire de prise en charge des victimes de viol, des PVVIH et une charte de l’engagement contre les violences sexuelles élaborée de manière participative avec les communautés.

map

Back to the "Map of social norms-focused interventions and research"

Back to the map